La fête des Rois et le temps des Fêtes.

Fête des Rois et temps des Fêtes.

Traditionnellement, le temps des Fêtes, commencé la veille de Noël, se termine avec la fête des Rois (l’Épiphanie), le six janvier. À l’époque de Doudou et Danny, dans les années 1950, aux Rois, les familles vont d’abord à la messe le matin, car jusque dans les années 1960, l’Épiphanie est une fête d’obligation pour les catholiques. Le reste de la journée se passe à visiter ou à recevoir parents et amis. On offre souvent un verre de vin sucré accompagné de beignes maison. La tradition de la galette des Rois est connue au Canada français, mais peu observée. Dans beaucoup de familles, les mères remplacent la fève dans la galette, par un jujube dans un gâteau. La personne qui trouve la fève ou le jujube devient roi ou reine et peut choisir son roi ou sa reine. On ne gagne pas grand-chose à devenir cette royauté pour la journée. Chez moi, si c’était une fille, elle avait congé de vaisselle. Mais le roi et la reine coiffent une couronne en carton et parfois les enfants jouent au jeu : « Je vous salue mon roi sans rire ni sourire ». C’est une journée gaie et triste à la fois pour les enfants, car elle marque la fin des vacances des Fêtes. En effet, les enfants qui étaient en congé depuis le 23 décembre retournent à l’école le 7 janvier. 

Extraits de mon album BD Histoires d’escaliers. Une année de célébrations. 

La galette des Rois a gagné en popularité dans les dernières années au Québec et on trouve facilement la galette traditionnelle dans bien des pâtisseries, ou encore, on la prépare à la maison.

L’histoire suivante met en scène Doudou, Danny et Bébé Guy, le jeune frère de Danny. Bébé Guy a toujours une façon bien à lui de comprendre le monde qui l’entoure. Il est jeune et un peu poète.

Les Rois-Histoires d'escaliers. Danièle Archambault

Les Rois-Histoires d’escaliers. Danièle Archambault

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *