Traduire la culture québécoise en bandes dessinées.

 

Danièle Archambault


Une conférence présentée par Les Amis de la Culture Française 

Traduire la culture québécoise en bandes dessinées

Danièle Archambault, Ph.D.

La bande dessinée fait partie de la culture générale des francophones. Que nous ayons grandi en France, en Belgique, au Québec, ou ailleurs dans le monde francophone, n’avons-nous tous pas lu Tintin, en français ou encore… en québécois? Mais quelle image la bande dessinée, par son caractère souvent ludique, donne-t-elle d’un peuple et de sa culture? Dans une conversation illustrée de planches de BD humoristiques, Danièle Archambault fera un tour d’horizon de la culture québécoise et de sa langue, telles que représentées par différents auteurs de BD, du Québec et d’ailleurs.

Professeure agrégée au Département de linguistique et traduction de l’Université de Montréal jusqu’en 1998, Danièle Archambault habite depuis plusieurs années déjà à Palo Alto, Californie, au cœur de la Silicon Valley. Linguiste et phonéticienne, spécialiste du français québécois, elle est aussi consultante en technologies de la parole. Son intérêt pour la bande dessinée l’a amenée à suivre en septembre 2009 un cours de BD offert à l’Université de Stanford. Elle a publié trois albums de la série Histoires d’escaliers: Dans le Montréal de mon enfance (août 2010), Sur le chemin des écoliers (avril 2011) et L’Âge de Raison (septembre 2011).

Jeudi 13 octobre à 18 heures, à l’église St. John’s Presbyterian, 2727 College Ave., Berkeley, California.

Gratuit pour les membres – $10 pour les non-membres Rafraîchissements et livres de notre Bibliothèque avant la conférence à 17h30

 

Une araignée peut en cacher une autre

Je me remets enfin au travail. Pourtant, j’ai plein de projets, plein d’idées, mais je n’arrivais pas à les mettre sur papier. Alors aujourd’hui, j’ai dessiné toute la journée. Voici le résultat. Une nouvelle planche pour Québec-California. Cliquez ici pour voir tout la planche. “Une araignée peut en cacher une autre” est un peu la suite  de la planche précédente “Pas de maringouins dans la toile d’araignée”. Dites-moi ce que vous en pensez en laissant un commentaire ou en m’écrivant à: Daniele à DanieleBD point com.

My comic book is now available!

My comic book is here! It arrived just before I left for Montreal. I still find it hard to believe. My class project from April is now a real book. I learned so much in the past four months! Thanks again to my amazing teacher Dan Archer.

If you live near Montreal, you can buy Stairway Stories at Planète BD and at Librairie Olivieri for $10. Do you live too far away? Maybe in California? You can order it by sending me an email at Daniele at DanieleBD dot com. It’s the same price and shipping is included.  A bilingual comic book (French and English), full color, 40 pages.

Ma bande dessinée est maintenant disponible!

J’ai ma bande dessinée entre les mains! Elle peut aussi être entre les vôtres! Elle est arrivée le 30 août juste avant mon départ pour Montréal. J’en suis encore toute étonnée. Ce qui n’était qu’un projet de classe à la fin avril est maintenant bel et bien réalité. J’ai tant appris durant ces quatre derniers mois! Merci encore à Dan Archer, un professeur extraordinaire.

Si vous habitez près de Montréal, vous pouvez trouver Histoires d’escaliers chez Planète BD et à la Librairie Olivieri au coût de $10. Vous habitez trop loin? Peut-être en Californie? Vous pouvez la commander, pour le même prix (frais de transport inclus), en m’envoyant un courriel à: Daniele à DanièleBD point com. Une bande dessinée de 40 pages, en couleurs, bilingue, français et anglais.

Oui!Oui!Oui! “Histoires d’escaliers” sort lundi, le 30 août!

40 p, couleurs, français et anglais.

Histoires d’escaliers regroupe d’abord une série de douze petites histoires mettant en scène deux jeunes enfants francophones, Doudou et Danny, dans le Montréal de la fin des années 1950. À cette époque, les écoles publiques de Montréal, comme presque partout au Québec d’ailleurs, sont confessionnelles, principalement catholiques pour les enfants de langue française. Les garçons et les filles n’étudient pas dans les mêmes écoles, et s’ils se retrouvent parfois dans un même établissement, ce sera dans des classes séparées. Mais Doudou et Danny sont voisins de balcon, et l’entrée à l’école ne les empêchera pas de continuer à découvrir la vie, côte à côte. Et comme il s’agit de Montréal, leurs histoires auront souvent comme décor de fond… un escalier.

J’ai moi-même grandi à Montréal et j’ai vécu la majeure partie de ma vie dans le beau quartier Villeray, un coin très francophone. Puis, il y a plusieurs années déjà, je suis allée habiter aux États-Unis. Les dernières histoires de ce livre sont inspirées de ma vie en Californie, au coeur de Silicon Valley.