Un motton dans la gorge

J’ai enfin fini la deuxième page de cette histoire de chiffres et d’adresses, page qui apporte la conclusion à cette petite histoire. Quand j’étais petite mon adresse n’avait vraiment que trois chiffres et j’habite maintenant dans une maison dont l’adresse n’a aussi que trois chiffres. ‘Tu vois bien, Louise!” Pour lire la page en entier, cliquez sur Histoires d’escaliers.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *