Histoires d’escaliers. Rentrée scolaire

La rentrée scolaire ? Déjà ?

(English version, click here)

La rentrée scolaire arrive toujours trop vite pour les enfants. À l’époque de Doudou et Danny, elle n’arrivait pourtant qu’après la fête du Travail, au début septembre.  Même à l’école publique, il fallait remettre les uniformes, tuniques bleues et blouses blanches pour les filles, pantalons gris et chemises blanches pour les garçons. Cet uniforme nous semblait si chaud en ce début septembre souvent plus ensoleillé que les derniers jours de l’été.

La rentrée scolaire arrive toujours trop tôt pour les enfants.

La rentrée scolaire arrive toujours trop tôt pour les enfants.

 

Bonne Saint-Jean-Baptiste !

La Saint-Jean-Baptiste, fête nationale du Québec…

Mais aussi la fête de tous les francophones du Canada.

En 1908, Saint Jean-Baptiste remplace saint Joseph comme patron des Canadiens français et en 1925, le 24 juin devient fête fériée au Québec.

Et à l’époque de Doudou et Danny, les principaux personnages de la série de BD Histoires d’escaliers, le clou du défilé de la Saint-Jean-Baptiste était le char allégorique sur lequel trônait un petit enfant blond et frisé, représentant saint Jean-Baptiste enfant, accompagné d’un petit mouton. Cet enfant faisait bien des envieux et des envieuses…

Louise, amie-ennemie de Doudou, fière de sa chevelure blonde et des boudins que sa mère lui fait tous les jours, ne peut s’empêcher d’exprimer son opinion à ce sujet…

Bonne Saint-Jean-Baptiste !

Bonne Saint-Jean-Baptiste !

 

 

Happy Father’s Day!

A cartoon for Father’s Day!

Back from the wonderful Festival de BD de Prévost, I’m busy preparing my talk for the Comic and Medicine Conference in Baltimore. Not enough time to prepare a new card for Father’s Day. And I won’t even be back home in time to celebrate it with my husband.

So, because I’m short on time, here’s a card from last year. I want to point out that this is not about my son. Not this time.

There’s also an older card that you can see on this page. My children were quite young, then. And so was I…

Happy Father's Day! From the series "Life on their own!"

Happy Father’s Day! From the series “Life on their own!”

 

Bonne fête des Pères!

Bonne fête des Pères en BD!

De retour à Montréal après le merveilleux Festival de BD de Prévost, je suis maintenant occupée à préparer la conférence que je donne à Baltimore au Comics and Medicine Conference. Peu de temps pour préparer une nouvelle carte pour la fête des Pères… De plus, malheureusement, je ne serai pas de retour chez moi pour célébrer l’évènement avec le papa de mes grands enfants. Par manque de temps, je reprends donc ici la carte de la fête des Pères de l’année dernière. Petite précision, il ne s’agit pas de mon fils. Pas cette fois-ci… P.S. Il y en autre encore plus ancienne sur cette page-ci. Une bande dessinée-souvenir.

Bonne fête des Pères, papa!  Une histoire de la série: Ce sont des adultes, maintenant!.

Bonne fête des Pères, papa! Une histoire de la série: Ce sont des adultes, maintenant!.

Rendez-vous au Festival de la BD de Prévost (Québec)

Status

Je suis invitée au Festival de la BD de la ville de Prévost (Québec), 7 et 8 juin 2014. Venez me voir! Et regardez tous les auteurs de BD qui y seront aussi !

Danièle A.

Petit souvenir d’un autre festival. Cette fois-ci, je serai derrière une table et j’aurai une chaise, je crois.

L'âge, c'est dans la tête... surtout celle des autres. BD de Danièle Archambault

L’âge, c’est dans la tête… surtout celle des autres. BD de Danièle Archambault

Joyeuses Pâques en bande dessinée !

Histoires d’escaliers

Des souhaits pour Pâques via les personnages de ma série de bande dessinée Histoires d’escaliers. Cette histoire est basée sur un souvenir d’enfance. Notre panier de Pâques était toujours modeste bien que jolie. Ce sont nos voisins qui avaient souvent ces lapins de chocolat géants. Ils étaient impressionnants.  On se consolait en se disant que le chocolat de ces lapins format géant ne pouvait pas être aussi bon que celui de nos petits lapins. “Dans les petits pots, les meilleurs onguents…”

Joyeuses Pâques!

Joyeuses Pâques!

 

Pas de vente d’alcool et confession obligatoire le Vendredi saint !

Le Vendredi saint au Québec

Qui se souvient du temps où, au Québec, il était interdit de vendre de l’alcool le Vendredi saint? Impossible d’acheter de la bière à l’épicerie du coin ou dans un bar du centre-ville, pendant toute la journée du Vendredi saint. Les grands comptoirs de bières dans les épiceries étaient recouverts d’un drap sur lequel on installait une pancarte pour rappeler aux clients et aux employés le règlement de l’époque.

Quelqu’un sait en quelle année cette interdiction de vente d’alcool le Vendredi saint a été levée, au Québec. J’ai cherché un peu partout, mais je n’ai pas trouvé la réponse. Envoyez-moi un petit mot si vous le savez…

Faire ses Pâques?

Faire ses Pâques veut dire communier le dimanche de Pâques, ce qui était obligatoire pour tous les catholiques. Pour communier, il faut d’abord se confesser (aujourd’hui, cérémonie du pardon). Et une confession par année était aussi obligatoire. C’est pourquoi le Vendredi saint, il y avait de longues files à l’église de chaque paroisse.

Une année sans alcool

Une première illustration tirée de mon autre blogue Une année sans alcool ou Le journal de Catherine; une oeuvre de fiction qui documente l’excursion d’une femme moderne au pays de la sobriété. Cette illustration est extraite du billet intitulé L’alcool à l’époque de ma mère. 

Épiceries: Pas de vente d'alcool le Vendredi saint

Épiceries: Pas de vente d’alcool le Vendredi saint

Doudou au confessionnal 

Dans le troisième album de la série de bandes dessinées Histoires d’escaliers, L’Âge de raison, Doudou doit aller se confesser pour pouvoir ensuite faire sa Première communion. Au Québec, à la fin des années 1950, on se confessait au prêtre dans un endroit sombre et très intimidant : le confessionnal. Première planche d’une histoire en trois pages.

Doudou au confessionnal.

Doudou au confessionnal.

 

 

 

 

 

Pas de poissons d’avril à l’école!

Pas de poissons d’avril à l’école !

Ce n’est pas qu’au Québec que le 1er avril est un jour dédié aux blagues, farces et attrapes de toutes sortes. Mais en Italie, en France, en Belgique, dans certaines régions de la Suisse et au Québec ce jour se passe sous le thème du poisson. Une blague simple, mais populaire consiste à accrocher subrepticement un poisson de papier dans le dos d’une personne. Lorsqu’elle s’en rend compte, on crie alors « Poisson d’avril ! »Tout le monde devient facilement complice à ce jeu et la victime peut parfois se promener bien longtemps avec ce poisson dans le dos avant de s’en rendre compte.

La coutume est très populaire auprès des écoliers qui adorent attraper leur enseignant. Il n’y a rien de plus drôle, n’est-ce pas, que de se moquer de l’autorité ?

Pourquoi ce préambule ?

D’abord, parce que j’habite aux États-Unis (USA) et qu’ici, si on adore faire des blagues le 1er avril (April Fools’ Day), la tradition du poisson attaché dans le dos est inconnue.

Deuxièmement, parce que la planche que je publie aujourd’hui a pour thème le fameux poisson de papier.

Les histoires de ma série « Histoires d’escaliers » ont pour cadre le Québec de la fin des années 50. À cette époque, les écoles publiques sont confessionnelles, catholiques pour les francophones. Les religieuses sont en général très strictes sur le respect qui leur est dû et sur le sérieux de leur école. Le 1er d’avril est un jour redoutable pour elles à cet égard. C’est pourquoi, à l’école de Doudou et Danny, il y a interdiction formelle, aujourd’hui, de jouer des tours , comme d’accrocher des poissons de papier dans le dos de qui que ce soit !

Mais il y a dans leur école ce tout petit poète. Un enfant au coeur tendre, à la tête remplie d’imagination. Ce n’est pas un rebelle, c’est un rêveur qui ne peut pas imaginer qu’on puisse interdire de s’amuser. Et c’est pour cette raison que cette consigne du 1er avril, il la prend au pied de la lettre : « Pas de poissons d’avril, à l’école ! »

Pas de poissons d'avril à l'école!

Pas de poissons d’avril à l’école!

 

Crayons, pinceaux et papiers.

Crayons, pinceaux et papiers.

À la recherche d’une bonne combinaison de crayons (ou pinceaux) et papiers pour les illustrations de mon nouveau blogue Une année sans alcool.

Dans le billet de cette semaine sur mon blogue L’alcool à l’époque de ma mère, j’ai utilisé des crayons de couleur Faber-Castell sur du papier Bristol de Strathmore, série 500, lisse (plate). J’ai ensuite scanné la planche et ajouter l’effet de neige et de lumière extérieure avec Photoshop.

Le journal de Catherine. Crayons de couleur et papier lisse.

Le journal de Catherine. Crayons de couleur et papier lisse.

Voici maintenant un essai avec les mêmes crayons de couleur sur le papier Bristol de Strathmore, série 500 mais avec un fini vélin.

Catherine; Crayons de couleur, papier fini vélin

Catherine; Crayons de couleur, papier fini vélin

Maintenant, avec le même papier Bristol de Strathmore avec un fini vélin, mais cette fois-ci,  avec des crayons-aquarelle. J’ai ensuite peinturé (ou peint, c’est selon le goût) le dessin avec un pinceau et de l’eau.

Catherine: Papier vélin et crayons aquarelle.

Catherine: Papier vélin et crayons aquarelle.

Que préférezvous ? Laissez-moi un commentaire ou écrivez-moi, s.v.p..

P.S.Si seulement mon scanner faisait un meilleur travail et rendait les couleurs plus fidèlement.