Ce sont des adultes maintenant…

Ils volent (presque) de leurs propres ailes!

 

Vidéo chat avec maman. Une petite BD de Danièle Archambault

Vidéo chat avec maman. Une petite BD de Danièle Archambault

Voici une autre petite BD dans cette série sur de jeunes adultes vivant enfin dans leur propre appartement. J’ai plein d’idées pour cette série. Je suis rendue à une période de ma vie où plein de jeunes autour de moi partent de chez eux. Des neveux, des nièces, des amis et amies, etc. Même mes propres enfants!

J’ai eu l’idée de cette histoire en vidéo chattant avec des amies. À chaque fois que quelqu’un m’appelle à l’ordinateur, je ne peux pas m’empêcher de regarder autour de moi, inquiète ce que mon interlocuteur pourrait voir. Il n’y a pas que les appartements de jeunes qui peuvent être en désordre…

Note de français: l’expression approuvée par l’Office québécois de la langue française est vidéobavardage et non vidéo chat.

Ce sont des adultes maintenant…

Ils volent (presque) de leurs propres ailes!

Quand j’ai mis ma première illustration sur ce sujet sur mon blog, il y a quelques jours, plusieurs amies m’ont demandé: “Mais, est-ce ma fille?”

Ce sont toutes nos filles!

Et voici une autre histoire… Quand elles étaient à la maison, tous ces repas semblaient si simples à préparer. Un peu comme par magie…

Le boeuf bourguignon de maman. Une petite BD de Danièle Archambault

Le boeuf bourguignon de maman. Une petite BD de Danièle Archambault

Stanford Dish (Bis)

Randonnée au Stanford Dish

L’histoire de la randonnée de Catherine et Lise au fameux Stanford Dish continue. Voici une case de la deuxième page de cette histoire de la série Québec-California. Lisa ne tient pas à ce que Catherine aille voir les panneaux. Pourquoi donc? D’après vous?

Je travaille déjà sur une autre histoire du livre, une histoire en trois pages cette fois. Et comme il fait encore beau, je me dépêche de finir tout le travail que j’ai à faire (celui que j’aime le moins…) pour pouvoir aller travailler dehors sur mes planches de BD.

Hiking at the Stanford Dish

The story about Lisa and Catherine hiking at the Stanford Dish goes on. Here’s a panel from the second page of this Québec-California’story. Lisa doesn’t really want Catherine to go see those boards. Why is that? What do you think?

I’m already working on the next story. And it’s a beautiful sunny day, today. Again… So, I need to hurry up to finish all the other work I have to do so I can work on my pages outside.

Stanford Dish. Québec-California.

Le soufflet de la Confirmation–Confirmation and the slap in the face.

Cette dernière histoire a trait à la tradition du soufflet durant la cérémonie de la Confirmation. Dans les années 1950, le sacrement de confirmation était donné aux enfants très tôt après celui de communion. Dans le cas de Doudou et Danny, ils seront confirmés une semaine après leur Première Communion. À cette époque, outre l’imposition des mains et l’onction faite avec le saint chrême, l’évêque (ou le cardinal, comme dans le cas de Doudou et Danny) donne aussi un soufflet au confirmé. Un rappel que le confirmé devient un soldat du Christ et qu’il doit être prêt à souffrir pour sa foi. C’est à la chère maîtresse d’école de Doudou que revient la tâche peu agréable de préparer les enfants au soufflet, à la petite tape au visage qu’ils recevront alors de leur évêque. Cette histoire, encore une fois, est basée sur un souvenir d’enfance. Voici deux cases en noir et blanc de cette histoire de trois pages.

Le soufflet, c'est...euh...une petite tape sur la joue.

 

 

This last story has to do with the tradition of the slap on the face during the ceremony of Confirmation. In the 1950s, children were given the sacrament of Confirmation very soon after their First Communion. For Doudou and Danny, it took place one week after their First Communion. In those days, besides  the laying on of hands and the anointment with holy oil called chrism, the bishop (the cardinal for Doudou and Danny) also gave children a little slap on the cheek. This slap was a reminder that the person being confirmed becomes a soldier of Christ and  has to be ready to suffer for his faith. It’s Doudou’s beloved school teacher who has the unpleasant task to prepare the children for the slap in the face they will get from their cardinal. This story also is based on one of my childhood memories. Here are two black and white panels from a three-page story.

Une liste de péchés…A list of sins…

Je viens de finir la sixième page. Crayonné et encre. Il reste la couleur. Ce sera pour demain. En attendant, voici une des cases.

Doudou est toujours aux prises avec les angoisses de la Confession. Mais peut-être verra-t-elle bientôt la lumière au bout du tunnel…En effet, angoissée à l’idée qu’elle n’a peut-être pas fait le tour de tous ses péchés, elle découvre l’Examen de Conscience.

I just finished the sixth page. Pencil and ink. I still have to colour. Tomorrow will do. Meanwhile, here’s one of the panels…(Sorry, English translation not done yet either.)

Doudou is still struggling with Confession. But maybe there’s hope after all….Worried that she might not have figured out all of her sins, she discovers the Examination of Conscience

Histoires d’escaliers: Première Communion-Stairway Stories: First Communion

Dans le Montréal des années 1950, les écoles publiques francophones étaient catholiques. L’année scolaire était ponctuée par les diverses fêtes religieuses. Pâques, la fête religieuse la plus importante, marquait la fin du long hiver (ou presque) et l’arrivée du printemps. Mais l’évènement le plus important, le plus attendu, le plus préparé de la première année d’école était sans contredit la Première Communion. Cette cérémonie était orchestrée par l’école sous la supervision des prêtres de l’église du quartier et suivie par de grandes fêtes à l’intérieur de chaque foyer. Comme cet évènement grandiose avait lieu généralement au mois de mai, il coïncidait avec les premiers jours de vrai beau temps et de chaleur. Voici la première case d’une série de planches sur ce sujet. Pour bien mettre en évidence la grande joie de Doudou, j’ai situé l’histoire à l’extérieur, au milieu des couleurs et de la lumière d’un de ces beaux jours de mai.

 

 

In Montreal, in the 1950s, French public schools were Catholic. Religious holidays punctuated the school calendar.  Easter, the most important religious holiday, marked the end of a long winter and the beginning of spring. However, the most important, most anticipated, and most expected event of the first year of school was the First Communion. The ceremony was orchestrated by the school under the supervision of the neighborhood church and followed by big celebrations in the children’s homes. Because this event took place in May, it usually coincided with the first warm, sunny days of spring. Here’s the first panel of a series of stories about First Communion. To emphasize Doudou’s joy, I set the story outside, in the midst of the colors and light of one of those beautiful days of May.

Doudou is eagerly waiting her First Communion

Une planche muette-A silent page.

Je travaille sur les dernières planches du deuxième Histoires d’escaliers. La planche ci-dessous est encore à l’étape du premier crayonné. Je dois préciser le dessin et ajouter le texte. Je me demande bien quelle histoire vous pouvez imaginer en regardant le dessin? Sûrement pas celle que j’ai, moi, écrite. Mais, juste pour rire, quel titre donneriez-vous à cette page muette?

I’m working on the last pages of the second Stairway Stories. I have only done the first pencilling for this page below. I still need to refine the drawing and add the words. I’m wondering what story you can imagine by looking at the page without the words? Certainly not the one I wrote. But, just for fun, can you imagine a title for this silent page?

Bon Jour de l’An! Happy New Year’s Day!

Une belle bordée de neige pour commencer l’année! Les enfants peuvent aller jouer dehors et…pelleter l’escalier pour vous! Il faut commencer l’année du bon pied. Cette case est la première d’une planche dont le titre sera probablement “Surprise! Surprise! Surprise!” Je dois retravailler la case mais c’est un début.

Aujourd’hui, chez moi, petit après-midi de dessin dans mon studio et souper en famille. Juste notre petite famille. Bon Jour de l’An tout le monde!

A beautiful snowy day to start the new year! Children can play outside and…shovel de stairway for you! Start the year on the right foot. This is the first panel of a story that I will probably call “Surprise! Surprise! Surprise!” The panel needs more work, though. Doudou says something like: “What a snowfall! ” and Danny answers: “Well, we’re gonna shovel!That’s great!”

Today, a quiet day of drawing in my studio followed by a nice family dinner. Just the four of us! Happy New Year’s Day to all of you!

Et maintenant, la couleur. Now, color.

La colorisation prend beaucoup de temps mais j’adore ça. La première page est finie. Pour voir les trois premières cases et les comparer avec les versions précédentes, allez sur Histoires d’escaliers.

Color is a lot of work but I really like it. The first page is done. Here are the three frames in color. Go to Stairway Stories to see them.