Québec-California

Québec-California

Ma nouvelle bande dessinée: Québec-California. La vie qui bat.

La faune californienne se distingue à bien des égards de celle du Québec. Pendant ma première année ici, j’allais de découvertes en découvertes. En fait, chaque jour semblait m’apporter un nouveau défi. Et quand je retournais au Québec, j’avais toujours une histoire de petites (ou grosses) bébittes à raconter.

C’est pourquoi j’ai pensé que ce serait amusant de faire un recueil de courtes histoires de BD humoristiques sur mes aventures et mésaventures avec la faune de la Californie du Nord.  La plupart d’entre elles sont inspirées de faits réels, d’anecdotes tirées de ma vie ici. J’ai parfois changé certains détails, en général peu importants, pour les besoins de l’histoire.

Ce recueil ne constitue qu’un petit échantillon de nos nombreuses aventures et mésaventures avec la faune d’ici. Je ne parle pas des colibris de ma cour, merveilleux oiseaux extrêmement territoriaux; des huit ratons laveurs qui ont un jour empêché ma voisine de stationner son auto dans son entrée de garage; des oies du Canada, à Shoreline, qui ne savent plus comment repartir au Canada; du serpent qui a déjà pris, à son insu, une course avec ma fille de six ans; de la menaçante mante religieuse qui a un jour décidé que la table de ma cour lui appartenait… Il y a trop d’histoires. Je les raconterai une autre fois.

My latest comic book: Québec-California. The wild life.

California wildlife is quite different from that of Québec. The first year I lived her, I went from one discovery to the next. It seemed to me that every day brought a new challenge. And when I went back home to Québec, I always seemed to have a story about an encounter with one animal or another. And my feelings seemed to sit somewhere between fascination and terror.

Now, looking back, I mainly see the humor,  which is why, I thought it could be fun to make a comic book about these stories. Most of them come from real events in our life.  Sometimes, I changed some details, usually unimportant ones, for the sake of storytelling. For this reason, the book is not truly autobiographical.

This book constitutes a small sample of my many adventures and misadventures with the local wildlife. I am not talking about the hummingbirds in my backyard, at once fascinating and terrible because they are so territorial; or about the eight raccoons which once prevented my neighbor from parking her car in front of her garage; or about the Canadian geese unable to fly back to Canada; or the race my daughter once had with a snake; or about the menacing praying mantis who decided one day that my backyard table was now hers. I have too many stories. I’ll tell them some other time.

Ateliers de BD en janvier 2012.

Je prépare des ateliers de BD pour janvier 2012. Je vais annoncer l’horaire bientôt. En attendant, si vous avez des questions ou des suggestions, n’hésitez-pas à me contacter.  Voici l’annonce qui paraîtra à la mi-janvier dans l’annuaire de San Francisco Bay Accueil.

Ateliers de Bd

Confession…

Bon, je me remets au travail.  Je trouve parfois difficile de dessiner les détails de l’environnement ou encore les expressions des enfants dans un format 8.5 x 11. J’essaie de faire mes planches (mine et encre) dans un format plus grand. C’est intéressant et je vois les avantages au niveau du dessin. Par contre, c’est plus long et il y a des désavantages évidents, comme le fait d’être obligée de scanner ma page en morceaux et de la recréer ensuite avec Photoshop. Dan Archer a raison, c’est plus de travail…Je vais quand même continuer à dessiner en plus grand pour un bout de temps. Le temps de voir si une fois tous les petits détails techniques apprivoisés, les avantages prendront le dessus.  Voici deux cases (encre seulement, la couleur viendra plus tard) de la première page du troisième album. Doudou et Danny, pendant cette première année d’école, découvre le sacrement de la Confession. Nous sommes, je le rappelle, dans le Montréal des années 1950…

 

Doudou et Danny se préparent à la Confession.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Well, back to work! I find it hard sometimes to draw scenes and children’s expressions in a small 8.5 x 11 format. So, I’m trying to draw my pages (pencil and ink) in a larger format. It’s interesting and i Can see the advantages for the drawings. However, there are some drawbacks, like having to scan my drawing in pieces and then reconstruct it in Photoshop. Dan Archer was right, it’s more work. Still, I’m going to keep trying for a little bit longer. It’s going to give me time to find out if I can get overcome the technical issues.  Here are two panels from the first page of the third album (Pencil and ink for now. Colors will come late). During their first year of school, Doudou and Danny discovers the sacrament of Confession. Let’s remember that they live in Montreal, in the 1950s…

Doudou and Danny get ready for Confession.

 

Le hockey, c’est aussi pour les filles.

C’est le joli mois de mai. Tout est en fleurs en Californie du Nord même si mes lilas et mes camélias ont déjà eu amplement le temps de fleurir et de faner. Et voilà que je vais parler de…hockey. Je ne serai pas la seule. Il y a d’abord tous les amateurs de hockey de Silicon Valley ainsi que les journalistes sportifs d’un peu partout en Amérique du Nord. Il y a aussi et surtout les participants au Concours 2011 de Bande Dessinée organisé par Hachette Canada à l’hiver dernier dont le thème était « le Hockey ».

Hier soir, parmi les cris de la foule en délire, les Sharks ont finalement gagné la série contre les Red Wings de Détroit! La veille, avec beaucoup moins de fanfares, mais énormément de plaisir, six des 36 participants au Concours de Bande Dessinée apprenaient qu’ils avaient eux aussi gagné!

Et les 30 autres participants réalisaient du même coup qu’ils avaient, eux, perdu. Je suis de ce dernier groupe…

On peut imaginer la réaction si les Sharks n’avaient pas gagné cette partie, hier soir. Les membres de l’équipe seraient sortis du HP Pavilion, la tête basse: les fans de l’équipe auraient pleuré, ragé; et les journalistes sportifs auraient analysé, commenté et crié, dans certains cas, à l’incompétence.

Mais voilà, nous les bédéistes, on n’y peut rien, nous sommes du type joyeux et nous nous aimons…Nous aimons ce que les autres font (« Maudit, qu’ils sont bons! ») et aussi ce que nous-mêmes nous faisons….Nous n’avons pas gagné, ok, mais ce n’est pas parce que nos planches n’étaient pas bonnes… Elles étaient excellentes! Enfin, presque…(Maudit, que les autres sont bons!) Et pour vous en convaincre, nous avons décidé de vous les montrer. Ceci nous permettra aussi, à nous, de voir ce que les autres avaient soumis…Il faut dire que nous sommes aussi un petit peu curieux (à plus d’un égard). Pour le travail des gagnants, il faudra attendre le Salon du Livre de Montréal à l’automne.

Ce projet a été initié par Francis Desharnais et soutenu par Glénat Québec. Ceux qui ont participé au concours, mais dont le travail n’a pas été retenu, ont été invités à mettre en ligne sur leur site internet les deux planches soumises et à donner les liens des sites des autres participants. Donc, allez  voir les sites de Pierre BouchardJacinthe ChevalierFrancis DesharnaisKaylynne JohnsonLaurence LemieuxAlison McCreeshJulien Paré-SorelÉric PéladeauMyriam Roy, Maxime Roy ainsi que la page Facebook de Glénat Québec où on pourra voir le travail des participants qui n’ont pas de site. J’espère que je n’oublie personne.

Quant à moi, je garde mon but! Je publierai bientôt le reste de l’histoire.

(calembour de ma soeur Diane)


Alors, voici les deux premières planches de mon histoire. Celle-ci, comme dans ma série Histoires d’escaliers, a pour cadre le Montréal de mon enfance avec ses patinoires dans la cour du voisin ou encore dans la petite ruelle…

Le hockey, c’est aussi pour les filles!

 

 

 

 

Le hockey, c'est aussi pour les filles! Planche 2. Danièle Archambault. www.DanieleBD.com