Le soufflet de la Confirmation–Confirmation and the slap in the face.

Cette dernière histoire a trait à la tradition du soufflet durant la cérémonie de la Confirmation. Dans les années 1950, le sacrement de confirmation était donné aux enfants très tôt après celui de communion. Dans le cas de Doudou et Danny, ils seront confirmés une semaine après leur Première Communion. À cette époque, outre l’imposition des mains et l’onction faite avec le saint chrême, l’évêque (ou le cardinal, comme dans le cas de Doudou et Danny) donne aussi un soufflet au confirmé. Un rappel que le confirmé devient un soldat du Christ et qu’il doit être prêt à souffrir pour sa foi. C’est à la chère maîtresse d’école de Doudou que revient la tâche peu agréable de préparer les enfants au soufflet, à la petite tape au visage qu’ils recevront alors de leur évêque. Cette histoire, encore une fois, est basée sur un souvenir d’enfance. Voici deux cases en noir et blanc de cette histoire de trois pages.

Le soufflet, c'est...euh...une petite tape sur la joue.

 

 

This last story has to do with the tradition of the slap on the face during the ceremony of Confirmation. In the 1950s, children were given the sacrament of Confirmation very soon after their First Communion. For Doudou and Danny, it took place one week after their First Communion. In those days, besides  the laying on of hands and the anointment with holy oil called chrism, the bishop (the cardinal for Doudou and Danny) also gave children a little slap on the cheek. This slap was a reminder that the person being confirmed becomes a soldier of Christ and  has to be ready to suffer for his faith. It’s Doudou’s beloved school teacher who has the unpleasant task to prepare the children for the slap in the face they will get from their cardinal. This story also is based on one of my childhood memories. Here are two black and white panels from a three-page story.